Comment la série moderne transforme notre vision du petit écran : épisode 2

Le format "série", un phénomène de société.

Du "restau & ciné" au "Netflix & chill"

Cet article est le deuxième d'un tryptique. Si vous n'avez pas encore lu le premier épisode, vous le trouverez ici. 

 

Au cours de la dernière décennie, l'industrie cinématographique a connu une évolution largement remarquée, et qui a même pu surprendre les professionnels du secteur. Alors que dans les années 90 et au début des années 2000, les séries télévisées à succès existaient certes (il suffit de penser à Friends, qui a été la série la plus regardée des services de streaming l’an dernier, vingt-cinq ans après sa sortie), la grande star de l'écran demeurait le cinéma. Aujourd'hui, bien que le cinéma occupe toujours une place très importante dans la vie de beaucoup de gens, le "petit écran" a pris un rôle beaucoup plus central pour une très grande partie de la population. Avec l'avènement des services de streaming à la demande, cette dynamique n'a fait que s'amplifier. Mais comment sommes-nous passés de "restau & ciné" au "Netflix and chill" en moins d'une décennie?

 

Dernière modification le : 07.01.2021

Une volonté de prendre des risques, qui attire les acteurs

Cette même volonté de "prendre des risques", dont nous avons parlé dans l'article précédent, est également la raison pour laquelle on observe une augmentation du nombre de (très) bons acteurs à la télévision et participant à des projets produits spécifiquement pour les services de streaming. D'une part, ces émissions sont beaucoup plus disposées à parier sur un jeune acteur qui n'est pas particulièrement connu, et d'autre part, le succès de ces émissions attire à nouveau vers le petit écran des acteurs de premier plan qui, il y a quinze ans, auraient fui le monde des séries. Il est vrai qu'au cours des décennies précédentes, les séries constituaient une forme de "bassin" dans lequel le cinéma pouvait puiser des acteurs. Comme par exemple George Clooney, découvert dans "ER" dans les années 1990. Mais ce n'est plus le cas aujourd'hui, des talents très connus du cinéma se dirigeant de plus en plus vers le petit écran. Il suffit de prendre l'exemple de Dustin Hoffman (Les Médicis : maîtres de Florence), Anthony Hopkins (Westworld), ou de réalisateurs comme Paolo Sorrentino (Le jeune pape) et Martin Scorsese (Vinyl).

 


1. LAURICHESSE Hélène (dir.), « Etude préliminaire sur le secteur des séries TV en Europe et dans la région Euro-Méditerranéenne », Toulouse, FIEST, 2018, p.2

Dernière modification le : 07.01.2021

Des budgets à la hausse

Le fait que les services de streaming aient commencé à créer de bonnes émissions, avec de bons acteurs et un solide budget de production, a obligé les "sociétés de câble" à s'adapter également. Alors qu'il y a vingt-cinq ans, il ne fallait pas plus de dix acteurs et un studio (ainsi que l'équipe de tournage, bien sûr) pour créer une émission à succès, aujourd'hui, des chaînes payantes comme HBO peuvent injecter des millions et des millions de dollars dans la post-production de séries à succès comme Game of Thrones.  

Dernière modification le : 07.01.2021

Dans le prochain épisode...

Dans le prochain article de cette série, nous parlerons davantage des investissements qui sont faits dans les séries. L'investissement financier bien sûr, mais aussi l'investissement émotionnel des spectateurs... Restez à l'écoute ! 
 

Dernière modification le : 07.01.2021

Newsletter

Outil de calcul